PROTÈGEZ-VOUS, S’assurer Entre Amis – La Nouvelle Tendance De L’économie Collaborative

Publié: 16 mai 2016 dans Ordinateurs et Internet, Organisations

S’assurer entre amis: la nouvelle tendance de l’économie collaborative

Par Rémi Leroux

Mise en ligne : 21 avril 2016

Serait-il vieux jeu d’assurer son auto avec un courtier? La nouvelle mode: le partage des risques entre particuliers. Mais attention, cette façon de faire n’est pas… sans risques.

CAR ACCIDENT Photo ShutterstockPhoto: Shutterstock

Vous êtes guitariste dans un groupe de rock et vous souhaitez faire assurer votre instrument. D’autres musiciens dans votre entourage ont le même besoin. Vous pourriez protéger vos instruments sans avoir recours à un assureur. Comment? En vous regroupant sur une plateforme de partage de risques entre particuliers (peer-to-peer risk sharing, en anglais). Cet exemple est utilisé par la compagnie Besurance Corporation pour expliquer le fonctionnement de son site besure.com, lancé au Canada en version bêta au début de 2016. Nouveau venu dans le domaine de l’économie collaborative, le site besure.com s’inscrit dans la lignée des services de «peer-to-peer risk sharing» nés aux États-Unis il y a une dizaine d’années autour du site lendingclub.com, première plateforme de prêts entre particuliers. Mais l’offre de services s’est depuis élargie: santé, voyages, évènements, voitures, maisons, pertes d’emploi… tous les domaines traditionnels de l’assurance sont aujourd’hui «couverts» par ces plateformes. Mis en relation via le réseau social, les consommateurs forment des communautés («pools») dont l’objectif est d’assurer des biens identiques. Ils déterminent ensemble les risques qu’ils veulent couvrir, le montant des primes qu’ils sont prêts à payer et la manière dont ils vont traiter les réclamations. Les membres du «pool» sont solidaires financièrement. S’il n’y a aucune réclamation, les primes d’assurance sont réduites, remboursées ou reportées l’année suivante. Opération risquée Mais l’émergence au Québec de services visant à contourner les polices d’assurance conventionnelles inquiète l’Autorité des marchés financiers (AMF). Avant de pouvoir statuer sur leur conformité, l’AMF invite les consommateurs à faire preuve de prudence puisqu’ils pourraient y perdre au change. Ce serait le cas si, par exemple, les participants refusaient de payer une réclamation, ou encore si la communauté ne disposait plus de moyens financiers suffisants pour indemniser un membre du groupe. D’ailleurs, l’AMF fait remarquer que si la communauté déclarait faillite, ses membres ne seraient pas couverts par son Fonds d’indemnisation des services financiers. Ce fonds est réservé aux consommateurs qui ont souscrit leur assurance auprès d’une compagnie titulaire d’un permis émis par l’AMF. Avant d’effectuer une transaction par l’entremise d’une plateforme de partage de risques entre particuliers, l’AMF recommande de vérifier sur son site si l’entreprise est titulaire d’un permis.

170 initiatives collaboratives au Québec Le Québec compte quelque 170 «initiatives» d’économie collaborative, selon le recensement effectué par OuiShare Québec en collaboration avec l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM). Certaines sont plus connues que d’autres, par exemple Airbnb, Uber, Wikipédia, Kijiji, Communauto et Kickstarter. Et certaines sont internationales, mais l’immense majorité sont régionales ou locales et sont généralement situées à Montréal.

Les zones d’ombre de l’économie du partage

Si on se fie à leur popularité, les services comme Airbnb et Uber semblent plaire aux consommateurs. Mais certains lobbys et gouvernements ne partagent pas cet enthousiasme.

 

Économie collaborative: finances, partage d’espaces et logistique

La société collaborative voit émerger de nouvelles sources de financement pour les particuliers et les entreprises.

 

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s